règles d'or association 14 sport et santé

« Absolument, pas n’importe comment »

Règles 1, 2 et 3 :Tout d’abord, ne pas négliger des signes suspects que sont une douleur thoracique, des palpitations ou un malaise survenant pendant ou juste après l’effort. Ce sont souvent les signes avant-coureurs d’une complication plus grave. Si ces symptômes surviennent, il faut suspendre son activité sportive et consulter sans tarder

Règle 4 : Lors d’une pratique sportive, la progressivité dans la montée en puissance ou dans le retour au repos est indispensable pour ne pas générer des accidents coronariens ou rythmiques en rapport avec une sollicitation trop brutale de la pompe cardiaque

Règle 5 : Une hydratation régulière, non seulement améliore la performance cardio-musculaire, mais protège d’une surchauffe cardiaque, digestive ou rénale dangereuse

Règle 6 : Les températures trop froides ou trop chaudes sont extrêmement sollicitantes pour la pompe cardiaque. A l’exception des activités de haute montagne où des vêtements adaptés offrent une protection adéquate, la pratique par des températures franchement négatives est un facteur favorisant les accidents de type infartcus. Les températures très chaudes sont inadaptées aux activités sportives prolongées et à haute intensité, le risque de déshydratation et d’accident rythmique étant non négligeable.

La pollution atmosphérique est un facteur agressif pour les voies respiratoires mais surtout pour les artères coronaires. Il existe un parallèle entre pics de pollution et pics d’accidents cardiaques.

Règle 7 : Le tabac est dangereux pour le cœur, tout le monde le sait. Mais, lors de l’effort, le sang devient moins fluide. La cigarette provoque des spasmes des artères cardiaques. Donc, en rétrécissant le calibre d’une artère dont le contenu est plus visqueux, le risque de caillot obstruant la lumière devient significatif : cela explique les infarctus survenant lorsque l’on fume à la fin d’un match (ou à la mi-temps) ou à l’arrivée d’une course.

Règle 8 : Le dopage est dangereux pour la santé. Nombre de produits dopants causent des spasmes mortels des artères coronaires, d’autres favorisent la formation de caillots intra artériels, certains occasionnent des troubles du rythme cardiaque qui peuvent être fatals.

Par ailleurs, l’automédication est fortement déconseillée, certaines molécules considérées comme banales (anti-inflammatoires par exemple) peuvent être à l’origine de complications gravissimes lors d’activités sportives intenses et prolongées.

Règle 9 : La pratique sportive en période fébrile est strictement déconseillée. En effet, tout épisode viral (« grippal ») considéré comme banal associant fièvre et courbatures musculaires peut s’accompagner d’une localisation silencieuse du virus au niveau du muscle cardiaque. A l’effort, la présence du virus peut alors générer des troubles du rythme mortels. Alors, faîtes comme nombre de sportifs professionnels qui sont laissés sur la touche lorsqu’ils sont grippés : reposez-vous et ne reprenez le sport que quelques jours plus tard.

Règle 10 : Au-delà d’un certain âge, la reprise d’une activité sportive doit être précédée d’un bilan médical complet. En effet, le risque d’accident cardiaque à l’effort devient important lorsque l’on ne pratique plus depuis longtemps. Comme vous amenez votre voiture à la révision si vous ne l’avez pas utilisée pendant plusieurs années, il faut tester votre organisme avant de vous lancer dans des activités qui peuvent être intenses. C’est une recommandation élémentaire mais beaucoup trop souvent négligée.

Recommandations édictées par le Club des Cardiologues du Sport

création artistique: vhery - réalisation: MikaProd - © 2009 Numéro 14 - mentions légales
valide w3c